mercredi 19 juin 2013

Pour vos conjoint(e) qui travaille dans le privé , la loi de sécurisation de l'emploi non signé par FO et pour cause...

tract_securisation_0613     lisez vous allez comprendre l'entourloupe !

 

images 

 

Posté par lemilitant à 19:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 18 juin 2013

Salaires des fonctionnaires : 0 % depuis 2010 , 0 % en 2013 et ..........0 % en 2014 ! le changement qu'ils disaient ...

 

Le point d'indice, gelé depuis 2010 et qui sert de base au calcul des salaires des fonctionnaires, va rester inchangé en 2014, a annoncé mardi Marylise Lebranchu, ministre de la Fonction publique.

C'est proprement scandaleux», a estimé de son côté Christian Grolier (FO), relevant que cette annonce survient «quasiment dans la même semaine» que la publication du rapport Moreau qui évoque la possibilité de remettre en cause le calcul des retraites des agents pour le rapprocher de celui du privé.

 

Posté par lemilitant à 20:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

La non qualité à l ' hôpital : un choix politique !

non_qualite_un_choix_politique_v3_1_

 

un document exclusif de 4 pages pour comprendre

 

 

Posté par lemilitant à 05:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

l'actualité sociale commentée par FO

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo
L'interview politique de Christophe Barbier - Jean-Claude Mailly

Posté par lemilitant à 05:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Connaître sa retraite : un document indispensable pour tous les salariés !

Un document d'une rare qualité édité par notre Camarade Philippe PIHET Secrétaire Confédéral du secteur Retraite et prévoyance Sociale !

 

guideretraitefo2013    http://www.force-ouvriere.fr/           ALLER SUR LE SITE INTERNET !

 


  

Posté par lemilitant à 06:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Rapport Moreau remis ce vendredi : réaction de FO !

Le rapport de la Commission Moreau remis au gouvernement, sur une commande de ce dernier, s’inscrit dans la logique d’austérité «recommandée» par la Commission européenne.

La plupart des mesures listées pénalisent les actifs et les retraités et stigmatisent les fonctionnaires.

Elles repoussent, pour les générations les plus jeunes, l’âge de départ pour une retraite à taux plein en allongeant encore la durée de cotisations, déjà trop longue.

Ces propositions inscrivent le social et la retraite comme variables d’ajustement d’une politique économique rigide et restrictive.

Si elles devaient être retenues par le gouvernement, elles seraient écrasantes et inacceptables.

Posté par lemilitant à 06:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 11 juin 2013

retraites : on va droit dans le mur prévient FO !

LE FIGARO. - Personne ne sera épargné par la réforme à venir, dit l’exécutif. Êtes-vous d’accord ?
Jean-Claude MAILLY. - Personne ne doit être concerné par la réforme, c’est le contraire : tout le monde doit être épargné. Sinon, on va reconstituer la retraite des morts. On ira droit dans le mur. On ne peut pas isoler le dossier des retraites du contexte de la politique économique du gouvernement. L’acceptation du pacte budgétaire européen nous a propulsés dans la seringue de l’austérité et tout en découle depuis. D’ailleurs, la question d’une réforme des retraites revient partout en Europe. Or l’austérité engendre une hausse des déficits : sur un autre registre, 300 000 chômeurs de plus se traduisent ainsi par une progression de 1,2 milliard d’euros des dépenses d’assurance-chômage. Je ne nie pas le besoin de financement des régimes de retraite, mais il est largement conjoncturel. Si on enlève les effets crise et politique de rigueur, le problème est moins criant.

L’idée est pourtant de faire cotiser tout le monde plus longtemps…
Cela fait des années que l’on nous ressort les mêmes curseurs. La piste de l’allongement de la durée de cotisation est inacceptable. Imaginez que la génération 1989, compte tenu de son âge d’entrée sur le marché du travail, devra alors cotiser 44 annuités et partir à la retraite à 68 ans pour avoir une pension à taux plein ! Et la moitié des salariés qui liquident aujourd’hui leur retraite n’est déjà plus en activité. Si on augmentait la durée de cotisation, ce chiffre serait bien plus important et le coût pour l’assurance-chômage, notamment, bien plus que conséquent. Ce serait donc tout le contraire d’une politique guidée par la justice et relèverait surtout d’une grande hypocrisie, car augmenter la durée de cotisation revient de facto à reporter l’âge de départ en retraite. Ce qui ne marquerait, au final, aucune différence avec l’ancienne majorité.

Que pensez-vous d’un rapprochement des modalités de calcul des pensions public-privé ?
Beaucoup de Français continuent de croire que les fonctionnaires ont une meilleure retraite que les salariés du privé. Mais ce qui compte, c’est le taux de remplacement, le pourcentage entre le dernier salaire et la pension, qui est quasiment identique. Pourquoi changer les règles alors, sauf à vouloir opposer les salariés du public à ceux du privé, et aussi remettre en cause le statut général de la fonction publique pour mieux fusionner à terme tous les régimes ? Cette piste n’est pas, en tout cas, discutable et si on doit aller dans la rue pour le rappeler au gouvernement, on le fera.

Quelle contre-réforme proposez-vous ?
La modification de la politique économique menée, la fin de la cure d’austérité et la hausse des cotisations. Mais je vois bien que ce n’est pas la priorité du gouvernement. Le dossier des retraites sera l’un des plus anxiogènes des six mois à venir et provoquera beaucoup de tensions avec l’exécutif, c’est inévitable.

Posté par lemilitant à 04:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]