samedi 26 avril 2014

 

JEAN CLAUDE MAILLY LYON CROIX ROUSSE 1ER MAI 2014 10H45  / MAIRIE  PLAQUE DES CANUTS !

h-4-1250260-1219645937

Posté par lemilitant à 17:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


mercredi 23 avril 2014

La D.G des HCL supprime la NBI aux professionnels de santé sur heh, chls et rené sabran en Gériatrie 556 euros de moins par an !

A partir du 1er juillet 2014 la Direction Générale des HCL a décidé de supprimer la Nouvelle Bonification Indiciare aux professionnels de santé travaillant en Gériatrie sur HEH , AU CHLS ET à René Sabran !

Soit un demi mois de salaire pour les agents de catégorie C ! Inacceptable pour FO et les personnels ! Les HCL raclent les fonds de tiroirs sur le dos de ses agents pour servir l'austérité mené par les ARS et le Gouvernement qui obéit à Bruxelles ! ça suffit !

Plus d'info à venir ....

 

Posté par lemilitant à 16:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 19 avril 2014

spécial impôts: tout savoir pour payer moins !

3114-spe-impots-1cd31

CLIQUEZ SUR LE LIEN COLONNE DE DROITE !

Posté par lemilitant à 05:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]


mardi 15 avril 2014

15 mai 2014 tous les fonctionnaires en grève ! ! !

Communiqué de l’UIAFP-FO

 

Dans la poursuite de la journée d’actions interprofessionnelles du 18 mars 2014 contre la politique d’austérité menée par le gouvernement, Force Ouvrière appelle l’ensemble des agents publics des trois versants (Etat, Territorial et Hospitalier) à cesser le travail le 15 mai prochain.

Après avoir entendu le discours de politique générale du Premier ministre Manuel Vall, FO constate que l’austérité reste la règle et va s’accentuer avec le maintien du pacte de responsabilité et de solidarité et la réduction de 50 milliards des dépenses publiques.

Cette politique impose aux trois versants des économies qui :

  • réduiront de façon importante l’accès aux services publics et leur qualité ;
  • remettront en cause l’égalité républicaine ;
  • s’attaqueront au statut des personnels et réduiront encore plus leur pouvoir d’achat et les effectifs.

Aussi FO estime que la seule réponse possible à cette politique suicidaire ne peut être que la mobilisation et la grève !

Pour FO, une autre politique par la relance de la consommation est possible. Pour cela il faut augmenter les salaires et améliorer les carrières.

De même FO rappelle le rôle essentiel du Service public, source permanente de cohésion sociale, mais aussi d’amortisseur social en temps de crise. C’est pour cela que Force Ouvrière exige le maintien et la pérennisation des services publics avec les effectifs nécessaires pour un meilleur accueil et un meilleur service rendu aux usagers et des conditions de travail adaptées pour les agents publics.

FO appelle l’ensemble des organisations syndicales qui partagent ses revendications à engager le même rapport de force en appelant également à la grève.

En appelant à la grève le 15 mai 2014, Force Ouvrière :

  • Revendique le retrait du pacte de responsabilité et la réduction des 50 milliards d’euros de dépenses publiques qui l’accompagnent ;
  • Revendique l’augmentation immédiate de 8 % de la valeur du point d’indice et l’attribution de 50 points d’indice sur l’ensemble de la grille indiciaire ;
  • Défend le statut général, les statuts particuliers, les catégories et attend du Premier ministre un engagement fort sur ces points confortant une fonction publique de carrière,
  • Exige la refonte et la revalorisation de la grille indiciaire permettant des carrières attractives ;
  • Réclame l’arrêt de la MAP (suite de la RGPP) responsable notamment des suppressions d’effectifs liées au redéploiement et de la dégradation des conditions de travail ;
  • Rejette tous actes de décentralisation supplémentaires qui auraient pour objectif de faire disparaître les départements ou diminuer le nombre de régions avec toutes les conséquences désastreuses en terme d’abandon des missions et de statut des personnels ;
  • Réclame la suppression de la loi HPST (Hôpital Patient Santé Territoire).

Le 15 mai 2014 avec Force Ouvrière, tous en grève pour défendre son statut, ses missions et revendiquer l’amélioration du pouvoir d’achat !

Posté par lemilitant à 19:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]

la proposition choc du MEDEF : Payer moins que SMIC la première année !

Un SMIC jeunes pour un vieux patronat !

 

Après Hartz, Balladur (CIP), Villepin (CPE), Pascal Lamy, voici M. Gattaz qui entend ressusciter un SMIC jeunes ! Une telle proposition est indécente et sera combattue par Force Ouvrière.

Elle devrait également faire réfléchir le gouvernement qui accède très facilement aux revendications du MEDEF, par exemple en voulant dispenser les employeurs de leurs cotisations aux accidents du travail et aux maladies professionnelles pour les salariés au SMIC.

Posté par lemilitant à 19:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 10 avril 2014

HOLD UP SUR la Sécu ! Le Gouvernement Valls et l'Union Européenne vont détruire la Sécurité Sociale !

Le nouveau gouvernement a décidé de porter un coup mortel contre la Sécurité Sociale en réponse aux injonctions budgétaires de l’Union Européenne.

Des dizaines de milliards de cotisations sociales, propriété des travailleurs, vont être redistribués aux patrons, notamment par l’exonération totale de cotisations sur le SMIC, soit 4,5 milliards dès 2015, ainsi que 4,5 milliards d’exonérations sur la cotisation famille dès 2016.

Les actionnaires du CAC 40 se frottent les mains.

Le Président du MEDEF, Monsieur Pierre Gattaz, applaudit à nouveau : « Les annonces faites par le Premier Ministre cet après-midi (8/4/2014) doivent être saluées ».

Le Premier Ministre s’en prend à la Sécurité Sociale en asséchant son financement, avec de nouvelles exonérations massives de cotisations sociales.

En annonçant une diminution budgétaire de l’Assurance Maladie à hauteur de 11 milliards, le gouvernement prépare un plan massif de réduction des prestations de la Sécurité Sociale.

Conformément aux demandes du MEDEF, le gouvernement s’apprête à mettre en concurrence la Sécurité Sociale avec les assurances privées. C’est ce que le Premier Ministre appelle, dans son discours de politique générale : « une mise en cohérence et une meilleure lisibilité de notre système de prestations ».

Les familles vont être également touchées par la suppression des cotisations des allocations familiales. Leur fiscalisation ouvre la porte à toutes les régressions au nom de la réduction des dépenses publiques.

FO réitère son opposition au pacte de responsabilité et met en garde le gouvernement : on ne touche pas impunément à la Sécurité Sociale.

Pour la FEC FO, le 18 mars 2014 était un avertissement. Il est nécessaire de poursuivre le combat pour le maintien de la Sécurité Sociale de 1945, menacée de destruction par les pactes de responsabilité et de solidarité.

Posté par lemilitant à 21:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

mercredi 9 avril 2014

Discours du Premier Ministre : 1ère réaction de FO ! " La continuité de l'austérité !"

Force Ouvrière confirme son opposition au « pacte de responsabilité/solidarité » en réduisant à nouveau les cotisations patronales au niveau du SMIC, en allégeant les cotisations patronales d’allocations familiales, le gouvernement fragilise le financement de la Sécurité sociale et fait de l’allègement du coût du travail, logique économique libérale, la priorité de la politique économique.

A nouveau, les contreparties relèvent de l’illusion, comme Force Ouvrière ne cesse de le répéter.

S’agissant des salariés payés au SMIC, le gouvernement, plutôt que de faire simple en augmentant le SMIC, allège les cotisations sociales, ce qui fragilisera encore la Sécurité sociale.

S’agissant des 50 milliards d’euros d’économies qui demeurent très flous dans leur mise en œuvre, Force Ouvrière s’inquiète des remises en cause potentielles du service public et de l’assurance maladie.

En conclusion, la logique d’austérité perdure.

Autant Pierre Mendès France déclarait qu’il fallait dire la vérité, autant Jaurès expliquait : « le courage c’est toujours de chercher la vérité et de la dire, c’est ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe et de ne pas faire écho de notre âme, de notre bouche et de nos mains aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques ».

Posté par lemilitant à 11:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 2 avril 2014

FO demande à VALLS de s'engager sur l'augmentation des salaires des fonctionnaires !

Secrétaire général FO Fonction publique, Christian Grolier demande au nouveau Premier ministre de marquer son attachement au statut des fonctionnaires et d’améliorer les rémunérations et les carrières des agents publics. “Nous jugerons sur pièces”, prévient-il.

Pensez-vous que la nomination de Manuel Valls à Matignon peut infléchir la politique du gouvernement vis-à-vis de la fonction publique ?
Pour Force ouvrière, la nomination de Manuel Valls n’est pas, à ce stade, l’inflexion d’une politique. L’inflexion a été donnée le 14 janvier par le président de la République, lorsqu’il a annoncé la réduction de plus de 50 milliards d’euros des dépenses publiques en trois ans. C’est cette politique-là que nous souhaitons voir changée et pas forcément le nom du Premier ministre.

François Hollande ne vous a donc pas rassuré lors de son intervention lundi soir…
Il n’est toujours pas question de revenir sur la diminution des dépenses publiques et sur le Pacte de responsabilité. Cela veut dire que le changement de Premier ministre n’est ni plus ni moins que la poursuite de la même politique d’austérité.

Jean-Marc Ayrault avait marqué son attachement à la fonction publique et au statut des agents publics, lors de ses vœux en janvier. Attendez-vous de Manuel Valls qu’il souligne, lui aussi, son attachement au statut ?
Complètement ! Nous attendons des engagements forts du nouveau Premier ministre, Manuel Valls, en particulier sur le maintien du statut général et des statuts particuliers des fonctionnaires. Nous voulons savoir s’il souhaite réellement améliorer les grilles indiciaires. Il est aujourd’hui urgent d’augmenter le salaire des fonctionnaires, donc d’augmenter la valeur du point d’indice. Et de donner de l’attractivité à la fonction publique en revalorisant les carrières.

Le protocole d’accord entre le ministère de la Fonction publique et les syndicats lançant la concertation sur les parcours, les carrières et les rémunérations des agents devait être signé aujourd’hui, mardi 1er avril. Demandez-vous la poursuite de la concertation ?
La réunion sur les carrières était prévue aujourd’hui et elle a bien sûr été reportée. Pour nous, cette concertation est importante. Dans une période où nous vivons des réductions jamais connues dans les dépenses publiques, nous nous inquiétons beaucoup des rumeurs qui ont pu circuler, notamment dans l’opposition, sur le maintien d’un statut des fonctionnaires aux seules missions régaliennes. Le Premier ministre doit impérativement nous rassurer sur le statut, sur les carrières et sur le dégel de la valeur du point d’indice.

Que vous inspire le parcours politique de Manuel Valls, qui est plutôt apprécié des organisations syndicales de policiers ?
À la fédération des fonctionnaires FO, le parcours individuel de tel ou tel ministre nous importe peu. Ce qui compte, c’est que le message délivré soit clair et qu’il y ait une vraie sincérité du dialogue social. Nous allons attendre de voir comment Manuel Valls assume ses nouvelles responsabilités et nous jugerons sur pièces. Soit il poursuivra la politique libérale du précédent gouvernement, soit il essaiera de l’infléchir.

Il n’est pas sûr que Marylise Lebranchu reste ministre de la Fonction publique. Souhaitez-vous ou non son départ ?
Je ne souhaite ni qu’elle reste en fonction ni qu’elle parte, car il n’est pas de la responsabilité de FO de choisir les ministres. Comme ce n’est pas de notre responsabilité de soutenir tel ou tel candidat, à la différence d’autres organisations. Si c’est Marylise Lebranchu qui reste, nous discuterons avec Marylise Lebranchu. Et si ce n’est pas elle, nous discuterons avec la nouvelle ou le nouveau ministre.

Des rumeurs circulent sur le maintien ou non de l’engagement pris par François Hollande de créer 65 000 postes de fonctionnaires à l’éducation nationale, à la police et à la justice sur la durée du quinquennat. Que demandez-vous ?
Nous n’avons jamais dit que nous étions favorables ou défavorables au redéploiement de ces 65 000 postes budgétaires. Avant de faire ce genre de promesse de campagne, il faudrait vérifier au préalable s’il y a bien adéquation entre les besoins, les missions et les moyens. S’il faut davantage de postes, alors il faut en créer. Et s’il en faut moins, il faut le constater également. Ce qui est certain, c’est qu’il faut arrêter les destructions d’emplois dans les ministères tels que ceux de la Défense, de l’Économie et des Finances…

Posté par lemilitant à 04:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]