dimanche 20 décembre 2015

La vérité sur la dette Française !

Posté par lemilitant à 08:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Toute la Fonction Publique ( Hospitaliére Territoriale Etat ) en gréve le 26 janvier 2016 Les salaires et les contractuels !

image5

Trois fédérations syndicales de la fonction publique (FO, CGT, Solidaires) annoncent une journée de grève et des manifestations le 26 janvier prochain.

Ce mouvement de protestation, dont les modalités d’organisation seront fixées le 5 janvier par les syndicats, concerne les trois versants (État, Territoriale, Hospitalière) de la fonction publique, soit plus de cinq millions de fonctionnaires.

Il y a quelques semaines déjà, le secteur de l’Éducation avait annoncé l’organisation d’une grève nationale le 26 janvier à l’appel de nombreux syndicats du second degré dont FO. Ces syndicats demandent toujours l’abrogation de la réforme du collège dont l’application est prévue à la prochaine rentrée scolaire.

L’annonce ce jour de l’extension à toute la fonction publique de l’appel à la grève pour le 26 janvier traduit la « convergence des luttes » soulignent les fonctionnaires FO.

Salaires, emplois...

Les trois syndicats de la fonction publique qui appellent à la grève s’inquiètent ainsi de la mise en œuvre des réformes en cours telles la réforme sur la santé, la réforme territoriale, la réforme de la réorganisation des services de l’État et bien sûr la réforme des collèges.

Celles-ci auront « des impact négatifs sur le service public rendu aux citoyens » et pourraient « aggraver encore les conditions de travail des personnels ».

Les syndicats rappellent aussi d’autres revendications, notamment au plan des salaires.

Alors qu’un rendez-vous salarial est prévu en février avec la ministre de la Fonction Publique, Mme Lebranchu, les syndicats estiment que ce rendez-vous « ne se présente pas dans de bonnes conditions ».

Ils fustigeant en effet la poursuite d’une politique d’austérité s’illustrant par une loi de finances pour 2016 et une loi de financement de la sécurité sociale sans « quasiment aucune marge de manœuvre pour une augmentation générale des traitements ».

Les trois syndicats demandent néanmoins la levée du gel (effectif depuis 2010) du point d’indice - base de calcul de tous les salaires des agents - et sa revaloristion.

Il faut « une significative augmentation de la valeur du point d’indice, prenant en compte l’inflation subie depuis plusieurs années et en particulier depuis 2010 » indiquent-ils revendiquant aussi « des mesures générales permettant de compenser les pertes de pouvoir d’achat ».

Le 26 janvier, les syndicats rappelleront aussi leurs revendications concernant les effectifs.

Il faut « un développement de l’emploi public statutaire par des créations nettes, dans les très nombreux secteurs qui en ont besoin ».

De 2007 à 2012, 150 000 postes publics ont été supprimés via la révision générale des politiques publiques. Depuis, hors secteurs sanctuarisés, le nombre de postes d’agents diminue chaque année. La loi de finances pour 2016 conduit ainsi à la perte de près de 1400 emplois à l’État.

Posté par lemilitant à 07:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 17 décembre 2015

Motion de soutien contre la fermeture programmée d'Antoine Charial !

Hopital-antoine-charial-hcl-francheville-03

                                                                                                                     MOTION_de_soutien_du_syndicat_FO_des_HCL

Posté par lemilitant à 19:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]


dimanche 13 décembre 2015

multicolore-anime_pt-28

Bouton-FO-jadhere-300x96

97773298

Posté par lemilitant à 17:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 8 décembre 2015

BFM reçoit Jean Claude MAILLY

Posté par lemilitant à 07:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 3 décembre 2015

mms_img-229597140

Posté par lemilitant à 19:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 30 novembre 2015

DIDIER BERNUS Secrétaire Général de la Fédération FO Santé sera aux HCL pour l'assemblée générale des syndiqués !

XXVIIe Congrès de la Fédération des services publics et de santé FO

Didier Bernus, Secrétaire général : « Nous devons combattre les politiques d’austérité »


JPEG - 77.8 ko

FO Hebdo : Le XXVIIe congrès de la fédération des services publics et de santé FO (SPS-FO) s’est tenu du 23 au 27 novembre 2015 à Reims. A quelles problématiques sont confrontées ses deux branches, celle des personnels de santé et celle des territoriaux ?

Didier Bernus : La première d’entre elles, c’est l’impact des politiques d’austérité sur les services publics. Nous sommes frappés de plein fouet. La seule logique à l’œuvre et de faire des économies et nous assistons à une réduction sans précédent des moyens accordés aux services publics, avec un plan de baisse des dépenses publiques de 50 milliards d’euros. Ces politiques ont de graves conséquences sur la qualité du service et sur les conditions de travail, qui se dégradent comme jamais.


FO Hebdo : Comment cela se traduit-il concrètement dans les collectivités territoriales ?

Didier Bernus : La fonction publique territoriale est mise à contribution sur ce plan à hauteur de 11 milliards d’euros. Cela correspond à des baisses de dotations en direction des collectivités territoriales. Pour compenser ce manque à gagner, on tape sur les effectifs, sur les missions de service public, sur les dispositions statutaires. La réforme territoriale, avec notamment la loi NOTRE, sera l’occasion de procéder à des regroupements et de supprimer des postes. Les agents sont aussi frappés au porte-monnaie. Enfin, l’austérité impacte lourdement l’investissement public. En 2015, on sera à - 17%. Rien que dans le BTP, cela représente une remise en cause de 60 000 emplois entre 2012 et 2017.


FO Hebdo : Et dans la santé ?

Didier Bernus : On demande un effort sans précédent aux hôpitaux, avec 3,4 milliards d’économies d’ici à 2017. Cela trouve sa traduction par un taux d’évolution des dépenses de santé historiquement bas, fixé à 1,75% pour 2016, alors que la tendance normale des dépenses est de l’ordre de 4%. Le projet de loi pour la modernisation du système de santé prévoit par ailleurs l’obligation pour les hôpitaux d’adhérer à un groupe hospitalier de territoire ou GHT. Ces regroupements vont engendrer plus de 20 000 suppressions de postes. On va aussi diminuer le nombre de lits. Les établissements hospitaliers, leur personnel, les usagers, tout le monde paye cette facture.


FO Hebdo : Quels sont les principaux défis à relever pour les trois prochaines années ?

Didier Bernus : Nous devons combattre l’austérité car elle remet en cause les services publics, les statuts des agents et bloque leurs rémunérations. Le point d’indice est gelé depuis 2010, c’est un scandale. Notre congrès a voté une résolution qui prévoit de préparer les conditions d’une grève interprofessionnelle.


FO Hebdo : Tu as annoncé devant la congrès que tu ne renouvellerais pas en avril prochain ta candidature au secrétariat fédéral, et donc aux fonctions de secrétaire général de la fédération. Peux-tu te présenter et rappeler ton parcours syndical ?

Didier Bernus : Après vingt ans passés au bureau de fédération, dont deux mandats de secrétaire général, je souhaite en effet passer la main. Mais je continuerai à militer, autrement. Avant mon arrivée au bureau fédéral, j’ai milité pendant dix ans au niveau régional en tant que secrétaire de la région Poitou-Charentes-Limousin et j’ai surtout été encore avant pendant dix ans le secrétaire du syndicat de mon établissement, le centre hospitalier Laborit de Poitiers. De formation, je suis infirmier de secteur psychiatrique.

Posté par lemilitant à 18:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]