jeudi 6 juillet 2017

Le jour de carence dans la Fonction publique c'est pour très bientôt ! De l'enfumage pour FO !

Le jour de carence dans la fonction publique sera rétabli, a annoncé ce jeudi le ministre de l'Action et des comptes publics, Gérald Darmanin, lors des états généraux des comptes de la nation réunis à Bercy. «Même si le jour de carence ne doit pas être le seul instrument pour lutter contre l'absentéisme des agents, qui est aussi la conséquence de souffrances d'une partie d'entre eux (...), il permet de lutter contre le micro-absentéisme qui désorganise les services, alourdit la charge de travail des collègues en poste et coûte environ 170 millions d'euros par an», a-t-il déclaré. Ce rétablissement figurait dans le programme présidentiel d'Emmanuel Macron. 

FO dénonce une fois de l'enfumage ! En effet , dans le secteur privé  il y a 3 jours de carence...mais qui sont pris en charge dans 70% des entreprises par les mutuelles ou les employeurs !

Par définition les employés du privé dans leur large majorité ne sont pas victimes des jours de carence !

Une fois de plus le Gouvernement Phillippe démontre son mépris total des 5,5 millions de fonctionnaires entre les suppressions de postes , le gel du point d'indice pour 2018 et le rétablissement du jour de carence  !

jour-de-carence-dans-la-fonction-publique

Posté par lemilitant à 20:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Macron et les hôpitaux : austérité en marche toute !

tract_4_juillet_2017_1_

lire le nouveau tract FO Santé HCL

 

ensemble-a4-color-1-tract_sante_-_janv-201711

 

Posté par lemilitant à 19:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

samedi 1 juillet 2017

Poursuite de l'austérité pour la Fonction publique.Sarkozy , Hollande , Macron la triplette de l'austérité !

Communiqué de l’Union interfédérale des agents de la Fonction publique - UIAFP-FO

Le scénario semble bien huilé : le jeudi 29 juin, la Cour des Comptes présente sa « thérapie de choc » contre la Fonction publique et les services publics :

Le scénario semble bien huilé : le jeudi 29 juin, la Cour des Comptes présente sa thérapie de choc contre la Fonction publique et les services publics :

- Baisse de la masse salariale des fonctionnaires
- Gel et atomisation de la valeur du point d’indice
- Diminution des effectifs
- Augmentation du temps de travail
- Mise en oeuvre de jours de carence en cas d’arrêt maladie…

Depuis, le premier ministre Edouard Philippe et le ministre Gérald Darmanin multiplient les annonces de sévères restrictions pour la Fonction publique et ses agents, à commencer par le gel du point d’indice pour 2018.

Or, nul ne souligne la terrible situation provoquée par les politiques d’austérité menées par les gouvernements précédents :

- Les services publics sont au bord de la rupture faute d’effectifs et de moyens
- Les fonctionnaires ont perdu 16 % de pouvoir d’achat depuis 2000
- Le pacte de responsabilité mis en œuvre sous le quinquennat Hollande s’est traduit par 50 milliards d’euros de cadeaux pour le patronat (sous forme de crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi) financés par les coupes budgétaires asphyxiant la sécurité sociale et les services publics.

Après cette ponction de 50 milliards d’euros, le premier ministre Philippe et la Cour des Comptes ont encore le toupet d’évoquer un dérapage de 8 milliards d’euros dans les finances publiques.

FO n’a cessé de le répéter : L’austérité est suicidaire économiquement, socialement et démocratiquement. La dernière période électorale l’a encore démontrée.

Pourtant, ce gouvernement ne semble pas le comprendre davantage que ses prédécesseurs.

Pour FO, il y a urgence à renoncer à cette politique suicidaire en répondant aux revendications :

- Augmentation de 16 % de la valeur du point d’indice ;
- Aucune suppression d’emploi et création des emplois statutaires nécessaires au bon fonctionnement des services publics ;
- Défense et amélioration du statut général des fonctionnaires et des statuts particuliers.

img_5963

 

vendredi 30 juin 2017

Une fois de plus le syndicat CFDT trahi les hospitaliers !

tract_CGOS

LA CFDT PLANTE DE NOUVEAU LES AGENTS HOSPITALIERS EN VOTANT POOUR LA DISPARITION DES PRESTATIONS

CGOS !

Il faudra vous en rappeller en novembre 2018 pour les éléections professionnelles !

20160315-CFDT-mobilisation-loi-travail-Rennes

 

 

 

Posté par lemilitant à 19:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]


dimanche 25 juin 2017

Comment fonctionne un hôpital ? La réponse c'est ici !

  • Le Conseil de Surveillance

 

A remplacé le Conseil d'Administration. Il n'a plus le role décisionnaire qu'avait le conseil d'Administration. Le role des élus locaux est donc réduit laissant à L'ARS et aux directeurs les mains plus libres pour décider de l'avenir des établissement.CME, CTE, CAPL, Commission en soins infirmiers ont toujours leur role Consultatif.

 

 

  • QUI DECIDENT A L'HOPITAL

 

  • Le Directeur Général

 

Le directoire sous la responsabilité du Directeur Général regroupe les membres de la Direction et les Médecins représentant la communauté médicale (toutes les décisions sont prises dans cette instance). Le directeur nomme les membres du directoire qui appartiennent aux professions médicales, sur présentation d'une liste de propositions établie par le présidnt de la commission médicale d'établissement. Les pouvoirs du directoire sont renforcés.

OU SONT CONSULTES LES REPRESENTANTS DU PERSONNEL?

 

Le conseil de surveillance est composé de représentants élus de la ville, du conseil général et du conseil régional, des représentants de la CME et de représentants des personnels, mais aussi de personnes qualifiées désignés par le préfet ainsi que de représentants des usagers. Comme sont nom l'indique il contrôle à postèriori toutes les décisions prises, il délibère sur le projet d'établissement la statégie, sur le compte financier et l'affectation du résultat, donne son avis sur le règlement intèrieur,sur la politique d'amélioration de la qualité ... Son rôle est très amoindri par rapport à l'ancien conseil d'administration.

 

(LE CTE, CAPL, CAPD)

 

QUI ORGANISE LA REPONSE AUX BESOINS DE SANTE DANS LA REGION ?

 

Tous les établissements hospitaliers et médico-sociaux sont sous la tutelle de l'Agence Régionale de la Santé (ARS) qui elle même sous la responsabilité directe du Ministère.

 

L'ARS décide d'autoriser les établissements à créer, ou à poursuivre leurs activités mais elle peut également décider la fermeture de telle ou telle activité, service ou établissement.

 

Les établissements sont tous frappés par des restrictions budgétaires. L'ARS impose les réorganisations et les fusions d'établissements, ainsi que les plans de retour à l'équilibre qui ont inévitablement pour conséquences des fermetures de services, des réductions d'effectif, et suppressions d'emplois.

gmeeting24

Posté par lemilitant à 08:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :