mercredi 27 février 2019

Venez manger au self , utilisez le droit à la déconnexion et ne travaillez pas gratuitement .

Nous travaillons 7h50 par jour et nous sommes validés 7h30. Donc chaque jour travaillé 20 minutes ne nous sont pas payées. Et pour cause ces 20 minutes sont liées au repas. A ces 20 minutes sont rajoutées  20 nouvelles minutes par l’employeur pour se restaurer.

 

Donc, les agents qui ne viennent pas manger au self, qui ne se coupe pas du monde du travail, qui ne se déconnecte pas des unités de soins, font cadeau à l’employeur 40 minutes par jour soit sur une année près de 3 semaines de salaire !

Par ailleurs, la Directrice de l’hôpital est tenue de mettre tout en œuvre afin que le personnel désireux d’aller se restaurer puisse le faire.

 

Le self des Charpennes enregistre de 80 à 100 passages par jour. Le personnel fréquentant le self est réellement en dehors de leur lieu de travail.

Discussions, rigolades, portables, un autre monde est possible !

Les Cadres de Santé vont manger au self et ils ont raison ! Les médecins aussi !

 

Evidemment, tout le monde ne peut venir d’un seul coup au self, il faut s’organiser.

Manger sur le pouce dans le service ne sert à rien, car vous êtes  à la merci du travail : familles, téléphone, patients, collègues de travail. et votre environnement est toujours le même, votre unité de soins, aucun décloisonnement possible ! Un truc de ouf !

 

Au printemps et en été , vous pouvez manger dans le jardin , rare dans un hôpital . Seul René Sabran HCL  à Hyères peut se restaurer sur la plage….

 

Le travail gratuit, les cadeaux, la bonne poire, ça suffit ! En tant qu’agent  hospitalier j’ai des devoirs, mais aussi des droits ! Dont celui de venir manger et de vous déconnecter de votre taf !

 

Vous pouvez amener votre repas et pour 51 centimes vous avez les couverts, l’eau, le pain et le café !

Ou bien, vous consommez les produits du self.

L’amélioration de vos conditions de travail passe par une qualité de vie au travail améliorée par la déconnexion.

 

Celles et ceux qui fréquentent le self le font depuis 10 , 15 , 30 et presque 40 ans !

Et ils ne sont pas prêt de changer leurs habitudes et pour cause, la quiétude, la tranquillité !

 

Si vous rencontrez la moindre difficulté, les militantes et militants FO sont là !

52345109_10213234657237861_82200064818151424_n

52861341_10213234656797850_1949933994405527552_n

Posté par lemilitant à 14:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

mardi 26 février 2019

L'avenir des fonctionnaires selon MACRON.

52678055_559927017819628_2373920139230838784_n

Posté par lemilitant à 06:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

lundi 25 février 2019

On vous explique pourquoi il faut se bouger grave le 19 mars :

CIRCULAIRE_JOURNEE_DE_GREVE_INTERPROFESSIONNELLE_DU_19_MARS_2019

 

TRACT

 

Lisez ces documents

 

52320385_550524005446351_1649356540760555520_n

Posté par lemilitant à 20:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 22 février 2019

Prime de service 2018 : 0,3850 est la valeur du point . Calculez votre prime .

coef_prime_2004_1_ 

 

Prime de service 2018 payée en mars 2019

306ef680f8bd5325f4ee1377ce2326f3_XL

 


 

 

Posté par lemilitant à 05:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]


samedi 16 février 2019

Réforme de la fonction publique : nous répondrons à ces attaques par les manifestations massives le 19 mars 2019 .

 

Le secrétaire d’État à la fonction publique persiste et signe en confirmant le 13 février devant une salle quasiment vide la déclinaison des quatre chantiers d’un projet de loi qui n’a pas tenu compte des avis formulés par les fédérations de fonctionnaires dont Force Ouvrière qui demandaient la suspension de cette réforme.

Les mesures annoncées sont perçues comme une provocation par les agents des trois versants de la fonction publique qui sont depuis trop longtemps tenus responsables de la dépense publique alors qu’au quotidien de plus en plus d’usagers sont privés des services publics les plus élémentaires.

Le secrétaire a confirmé plusieurs mesures sur lesquelles Force Ouvrière avait déjà exprimé son opposition car elles représentent un danger pour le statut de la fonction publique, les missions de service public et le dialogue social :

-  Recours accru aux contractuels : Ces agents représentent plus de 1 million de fonctionnaires, soit ¼ des effectifs de la fonction publique. Ils sont à la fois victimes de précarité par rapport aux fonctionnaires titulaires et ne bénéficient pas des mêmes droits en matière de statut, de temps de travail ou de rémunérations.
-  Fusion des instances représentatives des personnels et création d’une instance unique de dialogue social : les CAP (Commissions Administratives Paritaires) ne seraient plus consultées en matière de promotion, mutation, notation. En bref : la porte ouverte à l’arbitraire !
-  Création d’une « rupture conventionnelle » pour le secteur public en cas de suppression de postes et primes de départ volontaire.
-  Instauration d’une rémunération au mérite à « titre collectif ».
-  Poursuite des suppressions d’emplois : pour l’État, 7 000 ou 8 000 emplois avec le prélèvement à la source dans les SIP (Services des Impôts des Particuliers) et pour les collectivités locales 12 000 à 15 000 emplois avec les contrats de maîtrise de dépenses...

En revanche, rien sur l’augmentation du pouvoir d’achat et du point d’indice, ou de prime exceptionnelle pour les agents publics et maintien du jour de carence dont Force Ouvrière demande l’abrogation !

Face à ces annonces, la Confédération FO soutient la FGF-FO dans sa demande de retrait de ce projet de loi.

slide_24

Posté par lemilitant à 09:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

mardi 12 février 2019

51417518_845548655791815_7278202823332855808_n/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Posté par lemilitant à 19:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]