vendredi 31 août 2018

Le 9 octobre 2018 tous en gréve et en manif contre le "nouveau Monde " de Macron !

Réunis au siege de FO hier soir , 5 organisations syndicales du travail et de la jeunesse ont appelé à une première journée de grève et de manifestations interprofessionnelle contre la politique ultra-liberale du Président des riches .

Non à la retraite par points , non à la retraite des morts . Non à la destruction des fonctionnaires.  Non au gel des salaires. .Non au prélèvement à la source . Non au "  nouveau  Monde " de MACRON. 

Préparons tous ensemble le riposte public /privé. 

39181493_1021659137995064_3157072005061148672_n

 

Posté par lemilitant à 05:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]


lundi 27 août 2018

La retraite à points de MACRON , c'est la b.... pour tous les salariés ! Fillon l'avait dit devant les patrons (MEDEF) en 2017

 

la retraite à points c'est la retraite en moins !

petite-affiche-fo-jadhere-pour-ma-retraite-

Posté par lemilitant à 19:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

mercredi 22 août 2018

Pour un hôpital des Charpennes climatisé ! Changeons le TGBT ! Signez la pétition !

Encore un été caniculaire dans des conditions d'hébergement innacptables pour les patients hospitalisés dans des unités de soins non climatisées de notre hôpital !

L' hôpital des Charpennes ne peut climatiser d'autres services de soins car le TGBT ( tableau général de basses tensions ) ne peut supporter une puissance électrique supèrieure .

Donc changeons le TGBT ! Problème ça coûte cher , nous dit la Direction ! Chez FO , le confort des malades et les conditions de travail des personnels n'ont pas de prix !

C'est la HONTE , ça suffit ! Le personnel de l'hôpital accompagné de leur organisation syndicale demande à l a Direction générale des HCL et à la Direction du GHC de débloquer les fonds nécessaires pour l'acquisition d'un nouveau TGBT permettant dans un avenir proche de climatiser toutes les Unités de soins de l'hôpital !

Non Mme BUZYN, la situation des hôptaux lors de la canicule n'est pas maîrisée , venez bosser aux Charpennes  

Signez la pétition pour un hôpital des Charpennes climatisé !

Chaleur-768x514

 

 

 

Posté par lemilitant à 18:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

mardi 21 août 2018

Réforme des retraites Macron : 90 % de la population n'aura jamais assez de points pour partir !

7793987359_pascal-pavageau-invite-de-rtl-le-21-mai-2018

 

 

Pascal Pavageau, patron du syndicat Force ouvrière, tire à boulets rouges contre le projet de réforme des retraites

 

Il a profité de l'été pour ciseler ses phrases choc. Pascal Pavageau, le numéro un de Force ouvrière, se livre à une rentrée tonitruante, ce mardi matin sur France-Inter. Sa cible : la future réforme des retraites. Il a lancé :

"La retraite par points, c'est la retraite en moins ! C'est le travail sans fin ! On n'aura jamais assez de points pour pouvoir partir. Pour 90% de la population, c'est ce qu'il va se passer."

Le gouvernement veut refonder notre système actuel, morcelé en une quarantaine de régimes de retraites. Il vise un nouveau système "universel", valable pour tous, le public comme le privé, et calculé en points accumulés tout au long d'une carrière. Voilà pour le principe. Mais dans le détail ? Le haut-commissaire chargé de la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye, a débuté au printemps une concertation avec les partenaires sociaux, évoquant avec eux différentes pistes… tout en évitant soigneusement de dévoiler ses intentions précises.

Le temps presse, estime Pascal Pavageau, qui rencontrera le Premier ministre Edouard Philippe le 30 août.

"Maintenant on arrête. On arrête de discuter sur les grands principes généraux", a réclamé Pascal Pavageau sur France-Inter. "Puisqu'on nous parle d'un projet de loi au mois de décembre, on rentre dans le concret. C'est quoi, cette retraite par points que vous voulez imposer ? Concrètement, c'est quoi, le principe de réversion, demain, avec une retraite par points ?"

"Il est temps d'avoir du concret. Il est temps qu'on nous montre et qu'on nous démontre ce que sera cette fameuse retraite par points."

Le gouvernement a prévenu que la réforme ne concernerait ni les retraités actuels, ni les salariés à moins de cinq ans du départ en retraite. Et tous les autres ? "Ce que nous craignons, c'est que 80 à 95% de la population soit les grandes victimes de ce [nouveau] système", a poursuivi Pascal Pavageau. "Si on fait une simulation avec monsieur ou madame Untel, qui pourrait prendre aujourd'hui sa retraite avec 1.200 euros, si la retraite par points avait existé, cette même personne partirait avec combien ?"

L'âge de départ, un "leurre"

Dans sa volonté de pousser l'exécutif à dévoiler ses intentions, Pascal Pavageau n'hésite pas à manier une certaine mauvaise foi. Par exemple sur l'âge de départ en retraite. L'exécutif s'est engagé à maintenir la possibilité de partir à 62 ans. Le syndicaliste estime :

"Cette histoire est un leurre. Dans une logique de retraite par points, vous n'avez plus d'âge légal de départ à la retraite. Vous êtes le seul responsable de votre propre sort. Et chacun vérifiera qu'il n'a pas le nombre de points suffisant pour pouvoir partir, que ce soit à 62 ans, que ce soit à 64 ans, que ce soit à 70 ans, que ce soit à 75 ans. C'est la retraite des morts !"

Posté par lemilitant à 18:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]