Le 19 juin 2018, le gouvernement a invité les organisations syndicales à la séance d’ouverture du quatrième chantier intitulé « Comment proposer aux agents un accompagnement renforcé dans leurs transitions professionnelles et faciliter la mobilité ».

Après le rendez-vous salarial du lundi 18 juin au cours duquel le gel de la valeur du point d’indice a été confirmé, le gouvernement annonce ouvrir un chantier sur la gestion de la fin d’activité des fonctionnaires dont les postes seront supprimés.

Ainsi, il souhaite appliquer à la Fonction publique l’idée de « transition professionnelle », vieille recette libérale des RH des années 1980 qui pourrait être définie comme une articulation savante de périodes de formation, d’emploi, de mobilité, voire de chômage, subies par les agents.

Ce nouveau chantier s’articule logiquement avec les trois premiers ;

  • Fusion CT/CHSCT, transformation des CAP en commission de recours
  • Renforcement du recours aux contrats,
  • Nouvelle politique de rémunération (mérite).

Le gouvernement poursuit avec détermination son programme de destruction du Statut général des fonctionnaires.

Force ouvrière ne cautionne pas et ne cautionnera jamais la démolition libérale de la fonction publique par le gouvernement MACRON/PHILIPPE qui conduirait à la détérioration du Service public.

C’est pourquoi FO Fonction Publique ne participera pas ce jour à cette mascarade de dialogue social.

600x350-ct