Le 15 avril, Emmanuel Macron avait affirmé qu’il n’y aurait « pas d’économies sur l’hôpital dans ce quinquennat ». Un document de la Direction générale de l’offre de soins préconise cependant de réaliser une économie de « 1,2 milliard d’euros » sur la masse salariale des établissements publics de santé, ce qui a fait bondir le syndicat FO-Santé lundi 7 mai.

Emmanuel Macron s’était engagé à ne pas toucher à l’hôpital lors de son interview le 15 avril, mais le syndicat FO-Santé a dénoncé lundi 7 mai un projet gouvernemental, visant à économiser « 1,2 milliard d’euros » sur la masse salariale des établissements publics de santé d’ici 2022, citant un document de la Direction générale de l’offre de soins (DGOS).

Dans un document de travail, mis en ligne lundi par le site spécialisé Hospimedia, la DGOS fait des « propositions d’économies » sur la période 2018-2022, afin de respecter les objectifs de dépenses imposées à l’Assurance maladie, et présente sa « méthode » pour fixer « des objectifs régionaux d’évolution de la masse salariale des établissements publics de santé ».

1,2 milliard d’euros d’économies sur la masse salariale

La mise en œuvre du « plan d’accompagnement de la transformation du système de santé » devra « se traduire par une économie de 1,2 milliard d’euros sur la masse salariale des établissements publics de santé », indique-t-elle.

« Ces économies sont la résultante des programmes de réorganisation hospitalière », notamment le « virage ambulatoire », « et des évolutions réglementaires », précise-t-elle.

Elles seraient permises par une maîtrise de la croissance de la masse salariale : alors que le taux de croissance annuel s’établissait à 2,1 % sur la période 2013-2017, il devra être ramené à 1,59 % en moyenne, pour arriver à une « masse salariale cible » de 50,1 milliards d’euros en 2022, calcule ainsi la DGOS.

Le « taux cible » pourrait s’établir à « 1,56 % en métropole » et « 2,29 % en Corse et Outre-Mer », propose aussi la DGOS, calculant plusieurs scénarios pour chaque région en fonction de ses spécificités, notamment démographiques.

Contradictions du gouvernement selon FO

« 1,2 milliard d’économies sur la masse salariale des établissements publics de santé » et « le gouvernement ose dire "qu’il n’y aurait pas d’économies sur l’hôpital dans ce quinquennat" : mensonge ! », s’indigne la fédération FO-Santé dans un communiqué.

Il y a une « dichotomie entre les propos du président de la République, du gouvernement, et la réalité », a dénoncé le secrétaire général de FO-Santé Denis Basset.

Lors d’un entretien sur BFMTV et Mediapart le 15 avril, Emmanuel Macron avait assuré qu’il n’y aurait « pas d’économies sur l’hôpital dans ce quinquennat », indiquant qu’il annoncerait des décisions « fin mai » sur les hôpitaux.

la-grc3a8ve-yes-we-can

22 mai tous à la manif !