vendredi 30 octobre 2015

Hôpitaux de Paris et 35 heures : la CFDT syndicat minoritaire signe avec la Direction contre les personnels !

La CFDT a signé hier avec la direction de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) un accord minoritaire sur la réorganisation du temps de travail. Les autres syndicats, dont FO, qui ont recueilli 85% des suffrages lors des dernières élections professionnelles, organisent la riposte. Réunis en intersyndicale aujourd’hui, ils ont décidé de proposer au personnel une journée de grève avec rassemblement et manifestation le 17 novembre. D’ici là, des assemblées générales de personnels et des actions locales auront lieu dans les différents établissements de l’institution. Une pétition demandant le retrait de l’accord est aussi proposée à la signature des salariés.

« C’est un ultimatum que nous lançons à la direction. Nous considérons que l’accord conclu entre la direction et la CFDT, est illégitime et nous exigeons son retrait », martèle Jean-Emmanuel Cabo, secrétaire général du syndicat FO de l’AP-HP, « Le cœur du texte est une réorganisation du travail, qui va aggraver les conditions de travail des personnels déjà fortement dégradées, et déstructurer encore plus leur vie de famille. »

L’accord prévoit ainsi de généraliser au plus tard le 1er septembre 2016 le principe de « l’équipe de journée », très décrié par FO et par l’intersyndicale. La nouvelle organisation du travail va mettre fin aux trois équipes fixes sur 24 heures et introduire une grande flexibilité dans les plannings en adaptant les horaires de travail aux pics d’activité.

Vers une aggravation des conditions de travail

L’accord va en outre se traduire pour les 75 000 agents de l’AP-HP par une perte de deux à six jours de RTT et de plusieurs journées de congés extralégaux, à partir du 1er janvier 2016.

Aujourd’hui, plus de 60% des agents travaillent 7h36, soit 38 heures par semaine, ou 7h50 (39h10 par semaine). Les premiers disposent de 18 jours de RTT et de deux jours de congés dits « jours protocole ». Les seconds bénéficient de 20 journées RTT et de quatre jours « forfait protocole ». Ces journées « protocole » disparaissent avec l’accord, ainsi que des journées attribuées au titre de l’ancienneté ou de la fête des mères.

Mais surtout, l’AP-HP va introduire à partir du 1er janvier 2016 la journée de 7h30 (15 jours de RTT). Celle-ci deviendra la règle pour les nouveaux embauchés.

La Fédération FO de la Santé condamne toutes ces mesures qui « s’inscrivent (…) plus largement dans les 3 milliards de coupes budgétaires imposées aux hôpitaux par le gouvernement d’ici à 2017 ». Elle dénonce en outre « un passage en force totalement illégal », rappelant que l’article 1 de la loi du 5 janvier 2010 prévoit qu’ « un accord est valide s’il est signé par une ou plusieurs organisations syndicales de fonctionnaires ayant recueilli au moins 50% du nombre des voix lors des dernières élections professionnelles organisées au niveau duquel l’accord est négocié ».

La CFDT n’avait recueilli que 15% des suffrages lors des dernières élections au sein de l’AP-HP.

Les salariés des Hôpitaux de Paris ont déjà manifesté à six reprises leur opposition à la refonte de l’organisation du travail proposée par leur direction, lors de journées de grève et de manifestations, entre mai et octobre. C’est désormais pour exiger le retrait d’un accord minoritaire qu’ils vont se mobiliser.

 

 

Posté par lemilitant à 08:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


mercredi 28 octobre 2015

Absenteisme en hausse dans les hôpitaux !!!

Avec une hausse de 19 % toutes natures d’arrêts confondues (accidents du travail, maladie ordinaire, longue maladie/longue durée…), le taux d’absentéisme dans les hôpitaux français flambe depuis 5 ans !

Extrait du "Panorama du risque en établissements de santé, sociaux et médico-sociaux" Edition 2015. SHAM

Il s'établit ainsi à 12,9 % en 2014 pour les 140 000 agents sondés par la société d'assurance mutuelle  SHAM dans son Panorama du risque 2015.

La maladie ordinaire est la cause la plus importante (45 %). Suivent la longue maladie ou longue durée (30%) puis la maternité (13 %). L'accident du travail complète l'ensemble avec 12 %.

Selon la SHAM, ce sont les arrêts pour accident du travail qui connaissent l'augmentation la plus importante, avec +21% en cinq ans. La tendance est également à la hausse en maladie "mais de façon plus mesurée" (+14 % depuis 2009).

"Les accidents du travail ne sont pas forcément plus nombreux mais leur durée moyenne d'arrêt est chaque année un peu plus longue", souligne la SHAM.

Enfin, pour les agents victimes d'un accident du travail, une analyse du ministère de la Santé, publiée en janvier 2014, a montré récemment qu'infirmiers et aides-soignants seraient les deux métiers les plus touchés fréquemment par ces accidents hospitaliers.

Le nombre de jours d'absence par agent employé a progressé de façon significative (+14 %) pour atteindre 54 jours en 2014. L´étude révèle une fréquence de 72 arrets pour 100 agents employés en 2014.

Globalement, le nombre de jours d'absence par agent employé a progressé de 14 % pour atteindre 40 jours en 2014.

index4

 

Posté par lemilitant à 20:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

dimanche 18 octobre 2015

Le climat social n'est pas bon !

Jean-Claude Mailly, secrétaire général de FO, a jugé dans un entretien à l'Opinion que le climat social n'était «pas bon» en France, évoquant un «mécontentement social latent» qui risque de s'exprimer dans les urnes.

«Je le répète depuis trois ans, mais quand on fait du libéralisme économique, cela s'accompagne d'un autoritarisme social. Je suis frappé par l'état du dialogue social en France», dit-il.

Lors de la conférence sociale, la quatrième du genre du quinquennat organisée lundi au palais d'Iéna, il «souhaite en parler» avec le président François Hollande, qui doit tenir le discours d'ouverture.

Le conflit à Air France et les violences qui s'y sont déroulées début octobre montrent «que le dialogue social ne se porte pas bien, dans le public mais aussi dans certaines entreprises privées».

«Les actes de violence sont forcément condamnables, mais que penser d'une direction qui ne donne aucune perspective aux salariés ? Et fallait-il arrêter les gens à 6 heures du matin et les traiter de voyous ?», ajoute le leader syndical.

En France, «le climat social n'est pas bon. Le gouvernement évoque toujours la conflictualité qui baisse. Certes, mais ce n'est pas le seul indicateur. Le climat social se mesure aussi par l'état de la concertation et de la négociation», relève M. Mailly.

«Actuellement, on a un gouvernement qui consulte beaucoup les partenaires sociaux et qui ensuite, passe outre. Il n'y a qu'à voir ce qui s'est passé sur la négociation relative aux carrières des fonctionnaires», fin septembre: le Premier ministre «Manuel Valls est passé outre l'opposition. Le mécontentement social est là, latent, et je crains qu'il ne s'exprime dans les urnes. L'austérité est suicidaire socialement, économiquement et démocratiquement».

jean-claude_mailly_pays_sipa

 

Posté par lemilitant à 18:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 12 octobre 2015

Notation 2015 HCL : La note annuelle est la locomotive de votre carrière, ne la sous estimez pas !

 

Comme chaque année à la même période arrive le temps de la notation.

Cela reste un moment important dans la carrière d’un fonctionnaire.

 

La période de référence est comprise entre le 30 juin 2014 et le 1 er juillet 2015. Après avoir signé vos appréciations, un second entretien avec votre cadre de proximité vous permettra de connaître votre note.

 

Attention ! Signer votre fiche annuelle d’appréciation et de notation ne veut pas dire que vous êtes d’accord, c’est une signature qui confirme votre prise de connaissance.

 

Votre note à une importance capitale dans le déroulement de votre carrière.

Plus votre note se rapproche de la note plafond qui correspond à votre échelon en cours,

             plus vite vous atteindrez l’échelon suivant et à terme le grade supérieur !

 

Vous voulez savoir si votre note correspond vraiment à votre manière de servir rapprochez-vous de FO .

 

Nous vous accompagnerons tout au long de vos démarches :

  • Ensemble on regarde votre dossier, on se positionne , on évalue …
  • Prise de RDV avec la Directrice de l’hôpital pour révision de note à l’amiable
  • Entretien avec la Directrice
  • Si nous n’obtenons pas satisfaction, nous effectuons un recours devant la Commission Paritaire de votre grade.

 

L’avancement d’échelon ou le passage au grade supérieur c’est du fric en plus !

Donc, ma note c’est important, la juste reconnaissance de mon travail , j’y tiens !

index4

Posté par lemilitant à 18:19 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :


samedi 3 octobre 2015

Aprés la mobilisation du 1er octobre ......

Communiqu__Le_1er_Octobre_nous_avons_pris_date_02_10_15__4

Après la mobilisation du 1er octobre

 

 

Posté par lemilitant à 16:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Comme d'habitude la CFDT a signé !

Le Premier Ministre vient d’enterrer le dialogue social dans la Fonction publique et la crédibilité du gouvernement.

Depuis des mois, la Ministre de la Fonction publique martèle que sans accord majoritaire, le gouvernement ne mettra pas en oeuvre le projet PPCR (parcours professionnels, carrières et rémunérations).

FO, comme la CGT et Solidaires ont décidé de ne pas signer cet accord, celui-­ci n’a donc pas recueilli les 50 % nécessaires à son application.

Le Premier ministre, désavouant immédiatement sa Ministre, décide d’appliquer unilatéralement les dispositions du protocole (non valide) au lieu de poursuivre les négociations comme nous le demandions.

On peut dorénavant craindre que le passage en force, une sorte de 49-3 du dialogue social devienne la règle de gouvernance du Premier Ministre pour la Fonction publique. Le Président de la République a placé son quinquennat sous le signe du dialogue social, nous avons une nouvelle démonstration que la pratique est tout autre.

Pour FO, le gel du point d’indice, l’insuffisance des mesures proposées et la remise en cause du statut sont les raisons de sa décision de ne pas signer. Déjà, les « réformes » telles la régionalisation remettent en cause le statut des fonctionnaires (dans la droite ligne des propos récents du Ministre Emmanuel Macron sur l’attaque en règle du statut des fonctionnaires).

Les fonctionnaires paient un lourd tribu à la politique d’austérité menée par le Gouvernement. Depuis 2012, le gel du point d’indice (instauré en 2010), dixit Mme Lebranchu, représente un manque à gagner de 7 milliards d’euros pour les fonctionnaires ! Depuis 2010, un agent de catégorie C perd 1300 € par an, pour la catégorie B c’est 1700 € et pour la catégorie A 2 900 € par an !

FO renouvelle son exigence d’une revalorisation immédiate de la valeur du point d’indice servant au calcul du traitement des fonctionnaires et combattra toutes tentatives de remise en cause du statut général.

Posté par lemilitant à 05:25 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :